Le VDAB surveille 140 bâtiments via la VEB

monitoring

Mesurer, c’est savoir, et le VDAB en est conscient depuis longtemps déjà. Aujourd’hui, il pousse la logique un peu plus loin.

Le VDAB nous a contactés pour nous demander un contrat-cadre de surveillance flexible, afin d’ajouter des sites au fil du temps. Nous l’avons aidé grâce à notre expertise en matière de surveillance énergétique, sur divers aspects du cahier des charges et de la procédure de sélection. Nous avons formulé des avis sur le matériel informatique, la qualité des données souhaitée et la faisabilité financière et juridique du projet. Par exemple, nos experts ont déterminé si chaque compteur pouvait être lu.

Notre cahier des charges a été établi de manière optimale pour attirer de nombreux soumissionnaires. C’est également ce qui ressort des soumissions : pas moins de 14 bureaux d’études ont proposé leurs services. En conséquence, nous avons pu obtenir un tarif compétitif et une qualité élevée pour notre client.

Alexander DaenenAlexander Daenen, chef du service Environnement et Énergie du VDAB : « Compte tenu de l’ampleur du cahier de revendications défini par le VDAB pour le déploiement d’un nouveau système de surveillance, l’aide de la VEB dans l’élaboration d’un cahier des charges sur mesure a été très utile. Pour le VDAB, il est important de suivre toutes les consommations principales d’eau et d’énergie dans nos 140 implantations et, de préférence, de les lire automatiquement sur une base quart-horaire. En outre, nous voulons également fournir un sous-comptage aux grands consommateurs d’énergie. Nous considérons qu’il s’agit d’une exigence minimale pour une gestion efficace de l’énergie. Ce que vous ne mesurez pas, vous ne pouvez pas non plus le gérer. »






 


Demandez votre projet de surveillance maintenant