Cherchez votre question

Nous avons déjà rassemblé pour vous un grand nombre de « questions fréquemment posées ». Tapez ci-dessous le terme que vous recherchez.

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, consultez les différentes catégories ci-dessous.

Estimation budgétaire

  • Quel est l'impact de la contribution au Fonds de l'énergie pour les clients de la VEB ?
    La VEB a fourni en 2015 de l'électricité et du gaz naturel à la plupart des entités du Gouvernement flamand central, soit quelque 6 000 points de raccordement, qui étaient tous soumis en 2016 à la contribution flamande au Fonds de l'énergie (aussi appelée dans la presse taxe Turtelboom). Le coût total de cette taxe sur l'énergie a été estimé à environ 3 millions d'euros sur base annuelle, ce qui représente une augmentation d'environ 8 % de la facture totale. 

    Pour toutes ces entités, la VEB a conseillé de déjà tenir compte, lors de l'établissement du budget 2016 en mai 2015, d'une hausse importante (et à ce moment-là encore supposée) de plusieurs composantes non énergétiques de la facture d'énergie, comme par exemple un quota en hausse pour les certificats verts et une augmentation des tarifs de distribution. L'impact de la contribution au Fonds de l'énergie sur le budget de ces consommateurs en 2016 sera donc plutôt limité.
     
  • Comment procède la VEB pour l'estimation et le suivi des budgets ?

    Nous établissons les budgets de manière plutôt conservatrice, afin de vous éviter toute surprise. Pour l'estimation, nous partons du prix de l'énergie du Cal, qui est le prix sur le marché à long terme. Pour le prix de la distribution, du transport, des droits et des taxes, nous nous basons sur les données techniques et historiques du raccordement, auxquelles nous ajoutons les prix appliqués par le gestionnaire de réseau et par le régulateur. De plus, nous suggérons une marge d'incertitude de 3 %, que le client a encore la possibilité d'adapter en fonction de sa perception particulière. Pour le suivi mensuel, votre facture est placée en regard de l'estimation budgétaire. Cette compréhension de plus en plus précise permet de réajuster les estimations de budgets en cas des divergences persistantes.

  • Qu'est-ce qu'un profil de charges ?
    Sur le site Internet de la VREG, on peut lire : « Il existe différents profils de consommation, 6 pour l'électricité et 3 pour le gaz naturel. Ces profils de consommation sont également appelés « profils de charges synthétiques », ou SLP pour « Synthetic Load Profile ». Le SLP se présente comme une courbe ou un tableau chiffré qui reflète, par quart d'heure ou par heure, pour une année complète, la consommation relative pour un certain type de clients. La plupart des clients n'étant pas mesurés de manière continue, les SLP sont nécessaires pour estimer la quantité d'énergie qu'un client consomme au cours d'une période donnée. La consommation annuelle ainsi mesurée peut être répartie sur la période concernée. La consommation dépend de nombreux facteurs. Grâce à la courbe, une consommation-type est fournie, qui tient compte des jours de travail et de vacances, du déroulement quotidien du travail (en semaine et le week-end) et des influences climatologiques (hiver, été). La courbe permet ainsi d'estimer la consommation pour l'année complète (été et hiver) ou pour une période divergente en fonction par exemple de la consommation sur 1 mois (d'été) ou des données historiques. Dans différents cas, les estimations sont faites par le gestionnaire du réseau de distribution en utilisant les SLP et les consommations standard annuelles ou mensuelles : si le compteur n'est pas accessible (absence du consommateur d'énergie, absence de relevés de compteurs transmis via une carte de compteur, par téléphone ou par Internet…) ou si la consommation calculée sur la base du dernier indice n'est pas plausible (anormalement faible ou anormalement élevée). Le gestionnaire du réseau de distribution estime votre consommation de manière objective et fiable en fonction de l'historique de votre consommation d'énergie. Pour le gaz naturel, le gestionnaire du réseau de distribution tient aussi compte des variations de températures (degrés/jours) au cours de la période de consommation. »