Cherchez votre question

Nous avons déjà rassemblé pour vous un grand nombre de « questions fréquemment posées ». Tapez ci-dessous le terme que vous recherchez.

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, consultez les différentes catégories ci-dessous.

Fourniture en général

  • Quel est l'effet de la modification dans la loi relative aux marchés publics sur la VEB ?
    Les modifications prévoient notamment que suffisamment de détails soient fournis à propos de l'entité précise qui passe l'adjudication publique, en d'autres termes l'entitié pour laquelle la VEB achète.
    L'impact de l'adaptation est plutôt limité.
    Une discussion est actuellement en cours quant à la manière dont les informations devront être détaillées. Sans doute s'agira-t-il de préciser un volume maximum et un volume minimum.
    S'il fallait aller vraiment dans le détail au sujet, par exemple, des noms des entités auxquelles le volume d'énergie est destiné, ceci ferait oublier le but de la centrale d'achat, à savoir : décharger de tout souci par rapport à la loi sur les marchés publics.
    La VEB a déjà attribué, pour les livraisons de gaz naturel et d'électricité de 2017-2018 ; les modifications n'étaient pas encore applicables au moment de cette adjudication publique. 
    La manière dont les choses se passeront au-delaà de 2018 est encore quelque peu difficile à déterminer actuellement. Quoi qu'il en soit, la VEB tiendra compte des modifications de la législation, tout en continuant à veiller à décharger ses clients de tout souci. Nous n'anticipons pas de problèmes à la suite de ces modifications.
  • Quelle quantité d'énergie consomme le secteur public flamand ?
    Il s'agit là d'une question à laquelle la Vlaams EnergieBedrijf tente continuellement de répondre. À défaut d'une gestion cohérente des données, nous devons faire des estimations. Notre réponse est toutefois chaque fois plus précise. Le fait de lier les informations de notre système de gestion de la clientèle à la base de données immobilière de Het Facilitair Bedrijf et aux données de raccordement en provenance de la Vlaams EnergieAgentschap nous permet d'obtenir une image plus précise que jamais. Cliquez ici pour la Baromètre énergétique.
  • Qu'en est-il de la responsabilité en cas d'interruptions de courant ou d'erreurs ?
    En ce qui concerne la responsabilité, une distinction est faite entre les aspects techniques de la livraison, d'une part, et les aspects administratifs, d'autre part.

    Si des dommages devaient survenir du fait de manquements techniques ou de perturbations sur le réseau, cela relèverait de la responsabilité du gestionnaire du réseau de distribution. 
    Si des dommages devaient survenir du fait d'erreurs administratives, par exemple lors de la facturation, de la transmission des raccordements, etc., cela relèverait de la responsabilité du fournisseur.
    Ceci a été fixé par décret.

    Dans nos contrats de livraison, vous pouvez retrouver les dispositions en matière de responsabilité au point 9.
     
  • Pourquoi devons-nous absolument transmettre le code EAN ?
    Le code EAN est un code unique par raccordement. Lorsqu'un fournisseur doit reprendre un point de raccordement, il doit le faire sur la base du code EAN. Les gestionnaires de réseaux (GRD) définissent les codes EAN et procèdent au raccordement sur le réseau. Il existe près de 9 000 000 d'EAN en circulation en Belgique. Une petite erreur peut donc avoir de grandes conséquences. Il est donc du plus grand intérêt de toujours transmettre l'EAN correct pour le traitement des reprises. 

    Informations supplémentaires à propos de l'EAN : EAN signifie European Article Numbering. Le code est utilisé et reconnu dans toute l'Europe. Outre le gaz et l'électricité, d'autres articles possèdent donc aussi un code EAN de 18 chiffres. Vous trouverez le code EAN sur votre facture d'énergie, et parfois aussi sur le compteur.
     
  • De quoi devons-nous tenir compte pour les espaces inoccupés ?
    Si vous indiquez sur le document de reprise que le lieu concerne un espace inoccupé, la consommation annuelle estimée pour le point de raccordement concerné s'élèvera à 5 % de la consommation connue. Le cas échéant, nous déduirons cette consommation connue de la consommation annuelle estimée communiquée par votre gestionnaire de réseau. Pour ce faire, nous nous basons aussi sur les factures intermédiaires pour les compteurs relevés annuellement. Si le gestionnaire de réseau devait constater une consommation plus élevée, l'option « espace inoccupé » prendra fin et la consommation annuelle estimée normale sera à nouveau appliquée.

    La consommation en cas d'inoccupation n'est jamais nulle. Lorsqu'un compteur est actif pour l'électricité, il y a toujours une consommation minimale. Pour le gaz, par exemple on met en général le chauffage pendant les mois d'hiver pour maintenir le bâtiment à température et pour combattre l'humidité. Une consommation nulle ne peut arriver que lorsque le compteur est fermé. Le gestionnaire de réseau impute toutefois des frais en cas de fermeture, de même qu'en cas de réouverture d'un point de raccordement. Si vous voulez fermer un compteur, vous devez contacter le gestionnaire de réseau de votre région.

    Attention, vous ne pouvez demander l'inoccupation que lors d'une reprise, et pas pendant une période de consommation en cours.
     
  • Que signifie décharger de tout souci pour la VEB dans le cadre de la livraison d'énergie ?

    En tant que service public, nous avons été constitués pour aider d'autres organismes publics. Nous portons une responsabilité collective dans la diminution des coûts élevés de l'énergie pour le Gouvernement flamand. Mais nous ne devons pas tous devenir des spécialistes en énergie. Vous pouvez vous concentrer sur vos missions principales, pendant que nous aidons, par exemple, par l'achat de votre énergie, l'estimation et le suivi du budget, le contrôle et l'optimisation des factures et l'aperçu de votre consommation et des données techniques.

  • Dans quelle mesure votre électricité est-elle verte ?
    Nous fournissons 100 % d'électricité verte, selon la définition européenne et comme déterminé dans le Décret Énergie.
    Pour chaque MWh qui est acheté par nos clients, nous pouvons présenter un MWh de garanties, de sorte que le client ait la certitude totale que ce qu'il achète soit effectivement vert à 100 %.
    Ces « garanties d'origine » prouvent la provenance de l'électricité. Consultez également la question ci-dessous « D'où vient votre courant vert ? ».
     
  • À l'avenir, offrirez-vous de nouveaux services ou de nouveaux produits ?

    Oui, c'est possible, cela dépendra des besoins et des attentes de nos clients. Les clients ont déjà la possibilité de faire part de leurs remarques via le portail. Nous nous réunissons également tous les deux mois avec un comité directeur qui sert de caisse de résonance. Les membres de ce comité veillent à ce que notre offre de services soit à la mesure des organismes publics.

  • Pourquoi la VEB ne fournit-elle que de l'électricité et du gaz, et pas de l'eau, du mazout de chauffage ou des pellets, par exemple ?

    La VEB se concentre uniquement sur les livraisons liées à l'énergie, donc sur l'électricité et le gaz naturel. Cela a été fixé par décret. L'eau ne tombe pas dans le domaine de l'énergie et est déjà assurée par les intercommunales.

  • Accordez-vous une remise en fonction du volume ?

    Non, pas aux entités individuelles. En revanche, l'indemnité couvrant les dépenses diminue en cas de volume croissant. Plus la VEB fournit d'entités, meilleur marché elle peut donc être pour ces entités.

  • Proposez-vous différentes formules ?

    Non, nous recherchons la simplicité et la non-discrimination. Nous utilisons une seule formule tarifaire pour toutes les entités. Cette simplification est une des raisons pour lesquelles nous pouvons maintenir à bas prix l'indemnité couvrant les dépenses.